Des tortues, des orchidées et des hommes : La théorie de l’évolution et son application aux êtres humains

L1S1/L2S3, 2013-2014

Le cours aura lieu tous les vendredis du 1er semestre, de 13h à 15h, au Centre Clignancourt (Premier cours le 27 septembre 2013), Amphi Alexis de Tocqueville

Dernier cours : vendredi 10 janvier 2014

Examen final : 20 décembre 2013

Caricature Darwin

 Dans ce cours nous montrerons pourquoi la théorie darwinienne de l’évolution constitue à la fois une révolution scientifique et philosophique majeure. Nous proposerons une porte d’entrée évolutionniste dans le domaine en pleine expansion de la philosophie de la biologie en poursuivant trois objectifs :

   i) Présenter la théorie de l’évolution par sélection naturelle en analysant quelques passages essentiels de l’Origine des Espèces (Darwin 1859), puis en mettant en évidence les profondes transformations qu’a connues cette théorie depuis sa formulation initiale. Nous serons particulièrement attentifs à la question de la « structure » de la théorie de l’évolution, en nous demandant s’il est possible de décrire les conditions nécessaires et suffisantes pour qu’une population évolue par sélection naturelle (Lewontin 1970 ; Gould 2002).

ii) Montrer les conséquences des thèses darwiniennes pour plusieurs enjeux philosophiques majeurs, en particulier dans le domaine métaphysique (finalité, hasard, individualité, etc.)

iii) Commenter l’application de la théorie de l’évolution par sélection naturelle à l’être humain (Darwin 1871, 1872). Il s’agira de s’interroger sur les spécificités biologiques de l’humain (Diamond 1992), mais aussi sur ses caractéristiques psychologiques (psychologie évolutionniste), morales (sociobiologie et éthique évolutionniste), et culturelles (évolution culturelle). Quels sont les problèmes scientifiques et philosophiques posés par une telle rencontre entre « darwinisme » et « sciences humaines » ?

 

Références : (Plusieurs textes seront disponibles sur ce site).

Textes fondamentaux :

Darwin C. (1859), L’Origine des espèces.

Darwin C. (1871), La Filiation de l’homme.

Darwin C. (1872), L’Expression des émotions chez l’homme et les animaux.

Diamond J. (1992), Le Troisième chimpanzé.

Gould S. J. & Lewontin R. (1979), « The Spandrels of San Marco and the Panglossian Paradigm: A Critique of the Adaptationist Programme ».

 

Textes complémentaires :

Dawkins R. (1976), Le Gène égoïste, Odile Jacob, 2003.

Godfrey-Smith P. (2009), Darwinian Populations and Natural Selection, Oxford University Press.

Gould S. J. (1989), La Vie est belle, Seuil, « Points Sciences », 1998.

Gould S. J. (2002), The Structure of Evolutionary Theory, Harvard University Press.

Heams T., Huneman P., Lecointre G., Silberstein M. (2011) Les Mondes darwiniens : l’évolution de l’évolution (première éd. Syllepse, 2009).

Hoquet T. (2009), Darwin contre Darwin. Comment lire l’Origine des espèces, Seuil.

Lewens T. (2007), Darwin, Routlege.

Lewontin R. (1970), « Units of Selection », Annual Review of Ecology and Systematics 1, 1-18.

Sterelny K. (2003), Thought in a Hostile World: The Evolution of Human Cognition, Blackwell.

Sterelny K. (2012), The Evolved Apprentice: How Evolution Made Humans Unique, MIT Press.

Wright R. (1994), L’Animal moral : Psychologie évolutionniste et vie quotidienne.

 

Pour s’initier à la théorie de l’évolution :

1) Dawkins R. L’Horloger aveugle [1986], Robert Laffont, 1999.

2) David P. et Samadi S. La Théorie de l’évolution : Une logique pour la biologie, Flammarion, collection « Champs-Université », 2000.

 

Plan des séances :  Séances (actualisé le 22/10/2013)

Accès aux textes (protégé par mot de passe) : Textes

Documents de cours (protégé par mot de passe) : Cours